À propos

Retour

Archive du
« Journal de Physique »
1872 – 1997

Pourquoi faire ?

Le Journal de Physique a été créé en 1872 par Charles d’Almeida pour « donner une impulsion nouvelle à la physique », « vivifier l’enseignement, exciter l’esprit de recherches et provoquer les découvertes. »

Ces objectifs quoique rédigés dans une langue désormais quelque peu ancienne, restent malgré tout parfaitement actuels et pourraient être repris aujourd’hui encore.

Plus de 130 ans après, les créateurs du journal ont bien atteint leurs objectifs puisque la France est aujourd’hui, malgré quelques soucis conjoncturels, un grand pays scientifique dans lequel de nombreuses générations de chercheurs ont enrichi le patrimoine scientifique mondial.

Le journal a ainsi soutenu une aventure riche et variée et son contenu et sa forme ont bien évolué.

Les plus grands physiciens français et beaucoup d’étrangers ont publié dans ses colonnes. Des travaux remarquables y ont été publiés et ce n’est pas un hasard si le journal est encore actif après tout ce temps.

La création de cette archive en ligne s’inscrit dans le contexte actuel d’une édition déjà largement dématérialisée et dans lequel la version papier des revues n’est plus considérée comme une version de lecture mais comme une version d’ « archive » ! Les pratiques récentes de lecture de la littérature scientifique par les chercheurs ont ainsi conduit à un abandon du déplacement à la bibliothèque pour ne conserver qu’une lecture des textes sur l’écran de son ordinateur et une impression en local, si le besoin s’en fait sentir.

Pour l’historien des sciences, cette archive va représenter une mine d’informations facile à consulter sur la manière dont la physique a été publiée depuis 1872. Il s’agit d’un corpus de plus de 48 500 articles et de plus de 300 000 pages. Il s’agit donc d’un véritable « monument » scientifique développé depuis 1872 dans lequel les plus grands noms se retrouvent. Mais surtout, et c’est fondamental, cette archive intégrera une indexation avec des mots clé en anglais, pour la période récente à partir de 1920, ce qui rendra les articles « trouvables » au travers des outils de recherche bibliographiques par des locuteurs anglais. L’archive sera donc visible au niveau international.

La mise à la disposition de ce fond permettra à la fois de respecter la volonté des auteurs de diffuser au mieux leurs travaux mais aussi de permettre à des auteurs encore actifs scientifiquement de donner une nouvelle vie à leurs travaux et de valoriser leur travail.

Jean-Marc Quilbé
Directeur Général EDP Sciences